Objet de fantasmes mais méconnu de tous, le milieu de l’intelligence artificielle est aujourd’hui massivement investi par les hommes. Mais du gouvernement français en passant par les Gafa, tout le monde est conscient que ce déséquilibre est préjudiciable.
L’intelligence artificielle, où la grande inconnue… Peu savent aujourd’hui ce qui se cache derrière ces deux termes pourtant inoffensifs : s’agit-il de science-fiction ? Serait-ce quelque chose de déjà concret ? La réponse est simple. L’intelligence artificielle est une réalité dans nos sociétés, mais ses pistes de développement sont tellement nombreuses qu’il est possible d’imaginer, pour demain, la création de systèmes qui relèvent encore, en 2020, de la science-fiction.

Les usages de l’Intelligence artificielle

L’usage présente l’intelligence artificielle comme « l’ensemble des technologies visant à réaliser par des moyens informatiques des tâches cognitives traditionnellement effectuées par l’humain ». Par exemple, les chatbots, ces petites fenêtres qui apparaissent sur divers sites internet et qui disent « en quoi puis-je vous aider » : elles relèvent de l’intelligence artificielle. Les publicités ciblées, qui apparaissent à votre écran après que vous ayez consulté tel ou tel site, sont aussi pilotées par de l’intelligence artificielle. Idem pour certains logiciels de traduction instantanée. Cependant, l’informatique n’est pas le seul secteur concerné puisque les IA sont en train d’investir des domaines très variés tels que la santé, la sécurité routière etc…

Intelligence artificielle pas si intelligente

Mais le monde du codage a un souci à l’heure actuel : il sent trop la testostérone. Les hommes monopolisent la plupart des postes. Ainsi, si 50% des bacheliers en section scientifique sont des bachelières, seulement 12% des effectifs des sociétés liées à l’intelligence artificielle sont des femmes.
Les algorithmes étant principalement programmés par des hommes, ils reproduisent les stéréotypes et ont tendances à discriminer les femmes.
Ainsi, Amazon a dû interrompre les tests d’un algorithme chargé de trier les CV car l’IA discriminait le mot « femme » pour les postes techniques.

Que dit le gouvernement ?

Une réalité dont le gouvernement français est conscient. Suite à deux rapports, dont l’un réalisé par le mathématicien-député de l’Essonne Cédric Villani, le gouvernement s’est engagé à ce que les femmes représentent 40% des étudiants en numérique en 2020.
Selon le rapport de France Stratégie, qui travaille pour le compte du Premier ministre, « entre 170 000 et 210 000 postes seront à pourvoir dans le numérique d’ici 2022. »

Place aux femmes dans les métiers du développement et de l’intelligence artificielle

Une évolution des perceptions qui pourrait mener les femmes à découvrir des métiers passionnants : développeur.se web, développeur.se logicielle, data scientist, data analyst, développeur.se IA, egoteller, psydesigner, ethicien.ne…

LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
Tiktok