Pour la petite histoire, le CPF vient remplacer le DIF (le droit individuel à la formation) depuis 2014. Dès lors que vous travaillez et que vous cotisez (donc dès l’âge de 16 ans), vous avez droit tous les ans à une somme qui varie entre 500 et 800€ pour vous formez à ce que vous voulez. Mais pourquoi le CPF est-il autant à la mode ? Car Macron est passé par là et à reformer le système : grosso modo, auparavant, on était crédité en heures, ce qui pouvait sembler assez obscur pour trouver une formation adéquate. Comme l’explique Pierre Courbebaisse, le Président de la fédération des Acteurs de la compétence pour Capital.fr, « les Français jugent l’accès à la formation trop compliqué, trop administratif ». L’objectif de Macron ? Rendre la formation plus accessible pour éviter les arnaques et surtout pour lutter contre le chômage, en permettant aux chômeurs, aux personnes qui souhaitent se reconvertir, aux jeunes non diplômés d’avoir une seconde chance en se formant à des compétences demandées sur le marché.

Le secteur de la formation, un secteur en plein essor

Et on peut dire que cette réforme est un succès puisqu’on recense aujourd’hui 115573 organismes de formation recensés sur data.gouv. Plus encore, aujourd’hui 47% des Français entreprennent actuellement un processus de reconversion ou ont la volonté́ de le faire et 50% des Français prévoient de se former (60% chez les demandeurs d’emploi) !
Le financement de la formation professionnelle représente 32 milliards d’euros, un montant que Macron prévoit de valoriser à 50 milliards d’euros durant son quinquennat.
De fait, le nombre de formations suivies dans le cadre du Compte personnel de formation est passé de 517.000 en 2019 à 984.000 en 2020, pour un chiffre d’affaires pour les professionnels du secteur de la formation professionnelle à hauteur de 15,5 milliards d’euros.
On comprend mieux dès lors que cette manne financière attire la convoitise d’organismes peu scrupuleux.

Le secteur de la formation, un business lucratif qui attire la convoitise

15% des Français n’ont jamais entendu parler du CPF et d’après une étude menée en janvier 2020 par BVA, 52% des Français déclarent n’avoir aucune information sur son utilisation. Une opportunité pour les centres de formation peu scrupuleux. Plus encore, jouant sur l’effet d’urgence, certains organismes tentent de s’emparer de votre solde CPF en vous expliquant (sans vous expliquer d’ailleurs) que si vous ne récupérez pas votre argent avant telle date butoir, alors vos droits seront perdus. C’est faux. Il n’y a aucune date d’expiration au CPF ; plus encore, c’est un compte individuel qui est disponible tout au long de votre vie professionnelle et que vous pouvez utiliser à tout moment. Il n’est pas attaché à un contrat de travail, ce qui signifie que vous ne perdez pas vos droits déjà acquis même si vous démissionnez, si vous êtes viré, si vous changez de travail, etc. Mais alors pourquoi parle-t-on de droits « perdus » ? Tout simplement parce que le CPF est plafonné à hauteur de 5000€ et jusqu’à 8000€ pour les salariés qui n’auraient pas atteint un niveau de formation sanctionné par un diplôme classé au niveau 3 (CAP, BEP). Cela signifie donc effectivement qu’il y a une perte au-delà de ce montant puisque vous ne pourrez pas cumuler plus tant que la somme n’est pas utilisée ; si vous utilisez cette somme en revanche, bien vous pourrez continuer à cumuler.
Par ailleurs, l’ajout de cet argent à votre compte CPF est automatique, il n’y a donc aucune action requise de votre part. Les mails, appels ou sms qui tentent de vous faire croire le contraire sont juste des tentatives d’hameçonnage pour s’emparer de vos identifiants et détourner la somme disponible sur votre solde CPF.

Vendre ou donner mon CPF, c’est possible ?

Une autre proposition émanant d’organismes peu scrupuleux est de vous proposer de l’argent voire des cadeaux si vous venez faire votre formation chez eux. C’est bien entendu illégal, et c’est sûrement la garantie de vous voir au mieux, bénéficier d’une formation de moindre qualité, au pire, de voir votre argent volatilisé et d’être passible de poursuites pénales. L’article 3.1, 3.2 et 3.3 des CGU de Mon Compte Formation précise en effet que : « pour être référencé sur Mon Compte Formation, les organismes de formation s’engagent notamment à ne pas mettre en œuvre de pratiques commerciales déloyales ou illicites. ». C’est d’ailleurs l’objectif du gouvernement : déférencer ces formations peu qualitatives pour permettre aux Français d’y voir plus clair.
Enfin, il n’est pas possible à ce jour de donner son solde CPF, car les euros crédités sur votre cagnotte n’ont pas de « valeur réelle » si ce n’est être échangeable contre une formation. Une proposition de loi est toutefois à l’étude, car une personne à l’approche de la retraite n’aurait plus l’utilité de se former et ce solde serait donc potentiellement perdu (on y arrive enfin à cette histoire de solde qui expire). En effet, le compte est fermé automatiquement à 65 ans, avec possibilité de le rouvrir si vous voulez reprendre une activité professionnelle ou si vous remplissez les conditions d’ouverture d’une retraite à taux plein, auquel cas il n’est pas fermé mais cesse logiquement d’être alimenté. On imagine alors que c’est une somme qui pourrait plutôt servir à un jeune actif n’ayant pas encore assez capitalisé.

LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram
Tiktok